AccueilCOVIDGrande-Bretagne : "La plus grande catastrophe de cancer jamais vue" dûe à...

Grande-Bretagne : « La plus grande catastrophe de cancer jamais vue » dûe à une monopolisation autour de la COVID

Au cours de la pandémie, environ 750 000 consultations urgentes de médecins généralistes pour des cas présumés de cancer n'ont pas été suivies d'effet, ce qui a mis les patients en danger et a accentué la pression sur l'arriéré du NHS.

Le National Audit Office (NAO) a indiqué que 12 millions de personnes seront sur la liste d’attente pour un traitement d’ici 2025, et que 60 000 patients atteints de cancer subiront un traitement plus tard que prévu entre mars 2020 et septembre 2021. L’article est publié dans l’Express :

Selon un nouveau rapport choquant du NAO, jusqu’à 740 000 consultations urgentes de médecins généralistes pour des cas suspects de cancer ont été « manquées » pendant la pandémie. Le rapport souligne également que la liste d’attente du NHS pour des soins planifiés à l’avance continuera de s’allonger au moins jusqu’en 2025.

Selon le rapport, la liste d’attente atteindra 12 millions de personnes d’ici mars 2025 ; la moitié des personnes qui n’ont pas été orientées vers un spécialiste reviennent au NHS et son activité augmente au même rythme qu’avant la pandémie.

Même si le NHS parvient à augmenter son activité de 10 %, le NAO estime que la liste d’attente en mars 2025 s’élèvera encore à sept millions.

En raison du transfert des ressources vers le Covid au cours des deux dernières années, les patients atteints de cancer ont attendu beaucoup plus longtemps pour recevoir un traitement.

Une norme sur les délais d’attente stipule que 85 % des patients atteints de cancer ne devraient pas attendre plus de 62 jours pour commencer un traitement après une orientation urgente par un médecin généraliste.

Or, entre mars 2020 et septembre 2021, 26 % d’entre eux ont dû attendre plus de 62 jours avant de commencer leur traitement.

Le NAO estime que pendant cette période, jusqu’à 60 000 (et seulement 35 000) personnes de moins que prévu ont commencé un traitement contre le cancer.

Son rapport a poussé le professeur Pat Rice, cofondatrice de la campagne Catch Up With Cancer, à écrire que « nous sommes au milieu de la plus grande catastrophe liée au cancer qu’ait jamais connue le NHS ».

Elle a ajouté : « Nous avons besoin que le gouvernement définisse de toute urgence comment les fonds supplémentaires seront dépensés pour les traitements du cancer, les technologies permettant de résorber le retard, comme la radiothérapie, et le personnel spécialisé dans le cancer.

« Les patients atteints de cancer n’ont pas le luxe du temps, si nous n’agissons pas, davantage de personnes mourront à la maison alors que ce n’est pas nécessaire. »

Ces propos interviennent alors que l’émergence du variant Omicron retient l’attention des chefs de la santé et des ministres du gouvernement.

Malgré cela, certains hauts conseillers du gouvernement ont insisté sur le fait que les craintes concernant cette variante ont été exagérées.

Remparthttps://www.rempart-infos.com
Scruter, libérer, informer.
Articles connexe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

À la une

Commentaires récents