AccueilPolitiqueLe médecin légiste ayant conclu au "suicide" d'Epstein démissionne le premier jour...

Le médecin légiste ayant conclu au « suicide » d’Epstein démissionne le premier jour du procès de Ghislaine Maxwell !

Le Dr Barbara Sampson, première femme à diriger le bureau du médecin légiste en chef de la ville de New York en 100 ans d'histoire, a annoncé son départ lundi pour un emploi dans le secteur privé.

Le 29 novembre 2021, premier jour de procès de Ghislaine Maxwell, ABC a annoncé que le médecin en chef de la ville de New York, le Dr Barbara Sampson, allait démissionner. Cela faisait plus de deux ans que Mme Sampson avait conclu à un suicide lors de la mort de Jeffrey Epstein en prison, à la suite d’un « examen minutieux de toutes les informations d’enquête, y compris les résultats complets de l’autopsie ». L’autopsie a été réalisée par Kristin Roman, MD.

Cette décision a été fortement scrutée par plusieurs observateurs après l’annonce de Sampson (rapportée par ABC à 2h30 du matin le 17 août 2019). Plusieurs professionnels de la santé ont donné leur point de vue aux journalistes afin d’expliquer l’évaluation spécifique des informations disponibles concernant la mort d’Epstein et les événements particuliers qui l’ont précédée. Le Dr Michael Baden a donné son avis médical lors d’une émission spéciale de 60 Minutes, en se concentrant sur les preuves collectives afin de déterminer s’il était possible pour Epstein (1,80 m, 185 kg) de s’asphyxier à l’aide d’une fine bande de drap de lit déchirée qui avait été fixée sur le lit superposé inférieur de sa cellule.

Baden a également fait référence au rapport d’autopsie d’Epstein en notant spécifiquement plusieurs anomalies par rapport aux précédents suicides présumés qu’il avait menés ou examinés, comme une fracture de l’os hyoïde, une blessure qui, selon Baden, est généralement due à un traumatisme contondant ou à une strangulation du cou liée à la force (ce qui suggère qu’une autre personne aurait pu être présente). Il est important de noter qu’Epstein a subi des blessures quelques semaines seulement avant sa mort lorsqu’il a été retrouvé semi-inconscient dans sa cellule avec des contusions au cou.

Dans l’intérêt de la divulgation des antécédents professionnels de Baden en matière de témoignage médical, il a été critiqué dans le passé par des fonctionnaires du gouvernement pour « une tenue de dossiers bâclée, un mauvais jugement et un manque de coopération », bien qu’il ne soit pas certain que la politique ait joué un rôle dans le traitement défavorable de Baden, étant donné qu’il a travaillé sur de nombreuses affaires très médiatisées pendant son séjour au bureau du médecin légiste de Brooklyn (y compris une affaire impliquant la mort d’un certain Nathan Rockefeller). Cela n’invalide pas l’enquête actuelle sur la cause de la mort d’Epstein, mais indique que Baden a peut-être acquis la réputation de ne pas suivre indiscutablement les directives des responsables gouvernementaux.

Plusieurs experts médicaux sont d’accord avec l’évaluation de Baden concernant le questionnement de la cause de la fracture de l’os hyoïde dans le cou d’Epstein. L’Association Nationale des Médecins Examinateurs a déclaré :

« Si, hypothétiquement, l’os hyoïde est cassé, cela soulève généralement des questions sur la strangulation, mais ce n’est pas définitif et cela n’exclut pas le suicide par pendaison », a déclaré le président de l’Association nationale des médecins légistes, Jonathan Arden, au Washington Post.

Bien qu’une note de suicide ait été trouvée dans la cellule d’Epstein, le magazine Rolling Stone a rapporté qu’Epstein avait spécifiquement déclaré qu’il n’était pas suicidaire dans les jours précédant son prétendu suicide. Epstein avait été décrit comme étant « de bonne humeur » lors de sa dernière interaction avec son équipe juridique quelques heures avant sa mort. Selon une source acquise par le New York Post, « Ce qu’il (Epstein) voulait vraiment faire était d’obtenir une caution afin de pouvoir coopérer ». Cela suggère qu’Epstein était prêt à coopérer avec les autorités pour identifier les personnes impliquées dans son opération, ce qui conduirait à un examen plus approfondi des événements irréguliers qui ont permis la mort d’Epstein.

Epstein avait demandé à être transféré dans l’Unité Spéciale de Logement pour une plus grande sécurité. Lors de l’exposé de la raison de sa demande de changement de cellule, Epstein a déclaré qu’il avait connaissance de « nombreux membres du MS-13 dans son bloc cellulaire actuel » et qu’il pensait ne pas être en sécurité. Selon CNBC, « le 23 juillet, Epstein a été retrouvé semi-inconscient sur le sol de sa cellule avec des marques sur le cou ». Le compagnon de cellule d’Epstein (Nicholas Tartaglione, accusé de 4 homicides) a été transféré de sa cellule dans l’unité de logement spéciale de l’établissement après qu’Epstein ait été placé sous surveillance en cas de suicide. On pense que Tartaglione a été transféré dans une autre cellule de l’unité spéciale de logement. Après cette période, Efrain Reyes était logé dans la cellule d’Epstein, mais a été déplacé quelques jours avant le suicide présumé.

Le New York Times a rapporté qu’Epstein « était censé être contrôlé par des gardes toutes les 30 minutes, mais cette procédure n’a pas été suivie » la nuit précédant sa mort. Il est également important de noter que CBS a rapporté que des cris ont été entendus depuis la cellule d’Epstein le matin de son prétendu suicide, ce qui s’est produit quelques heures seulement après la publication de plus de 2.000 documents provenant du procès précédent d’Epstein, y compris le témoignage de la victime présumée Virginia Giuffre.

Deux caméras distinctes étaient situées à l’extérieur de la cellule d’Epstein ; cependant, ces enregistrements n’ont pas été mis à disposition, les gardiens de la prison auraient enregistré et sauvegardé les flux vidéo liés à une autre partie de la prison tous ensemble. L’accusation a qualifié ce fait de « profondément troublant » mais a été critiquée pour ne pas avoir demandé une sanction juridique plus sévère pour une erreur aussi flagrante.

Les gardiens Michael Thomas et Tova Noel ont déclaré sous serment avoir falsifié « volontairement et sciemment » les dossiers de contrôle du bien-être des détenus. On ne sait toujours pas pourquoi une enquête plus approfondie sur ces procédures n’a pas été menée. Les deux gardiens ont bénéficié d’une peine différée, on ignore pourquoi une telle clémence a été accordée.

Des questions demeurent, dont une en particulier

Tout au long du séjour d’Epstein au Centre correctionnel métropolitain, où était le respect de la procédure régulière ?

Le blâme ne peut pas être jeté sur ceux qui remettent en question les proclamations ouvertes selon lesquelles « Epstein ne s’est pas suicidé ». Cependant, lorsqu’on examine honnêtement la série d’irrégularités coïncidentes dans les jours qui ont précédé la mort d’Epstein, il devient douloureusement évident que la conjecture n’est possible que si l’on croit qu’un homme de 1,80 m (qui a nié avoir tenté de se suicider et a été décrit quelques heures plus tôt comme étant « de bonne humeur ») a noué un drap de lit finement déchiré autour de son cou, l’a fait passer sous (puis l’a fixé sur) le cadre de son lit superposé et a généré une force suffisante pour briser son os hyoïde. Si l’on ajoute à cela la mauvaise gestion des retombées liées à la mort d’Epstein, de sérieuses questions se posent quant au respect de la procédure dans le Metropolitan Correctional Center et dans les institutions juridiques américaines existantes.

Jeffrey Epstein s’est-il suicidé ? Est-ce une coïncidence que le Dr Barbara Sampson, médecin légiste en chef de NYC, ait démissionné le matin du procès Maxwell ? Peu probable est un euphémisme.

Remparthttps://www.rempart-infos.com
Scruter, libérer, informer.
Articles connexe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

À la une

Commentaires récents