AccueilCOVIDLe variant Omicron détecté pour la première fois chez quatre personnes entièrement...

Le variant Omicron détecté pour la première fois chez quatre personnes entièrement vaccinées

Le nouveau variant "Omicron" du COVID-19 a été détecté pour la première fois chez quatre personnes qui avaient été entièrement vaccinées, selon une déclaration publique du gouvernement du Botswana.

Le nouveau variant, que certains prétendent être trois fois plus contagieux, a été initialement découvert au Botswana avant de se propager en Afrique du Sud.

La nouvelle a suscité l’inquiétude générale, entraînant une chute des marchés financiers et la mise en place de nouvelles interdictions de voyager.

Selon une déclaration publique du gouvernement du Botswana, la nouvelle mutation a été découverte pour la première fois chez quatre personnes qui avaient reçu les deux doses du vaccin COVID-19.

Robby Starbuck : Le gouvernement du Botswana affirme que le nouveau variant du COVID (appelé Omicron) a été détecté pour la première fois chez quatre patients qui avaient été entièrement vaccinés contre le COVID.

Selon le rapport, quatre cas du nouveau variant « ont été signalés et enregistrés » le 22 novembre.

« Le rapport préliminaire a révélé que les quatre personnes avaient été complètement vaccinées contre le COVID-19 », selon les autorités botswanaises.

Dans une déclaration ultérieure, le gouvernement a révélé que la nouvelle variante « a été détectée sur quatre ressortissants étrangers qui étaient entrés au Botswana le 7 novembre 2021, dans le cadre d’une mission diplomatique. »

DÉCLARATION SUR LE NOUVEAU VARIANT COVID-19

« Le quatuor a été testé positif au COVID-19 le 11 novembre 2021 alors qu’il s’apprêtait à rentrer », selon le communiqué.

Autre bonne nouvelle, les autres personnes qui ont été en contact étroit avec les personnes infectées « ne présentent aucun symptôme de COVID-19 et ont été testées négatives pour le COVID-19. »

Comme nous l’avons souligné précédemment, selon le Premier ministre belge, le variant Omicron est si potentiellement dévastateur qu’il devrait être appelé « COVID-21 ».

Pendant ce temps, le chef des services médicaux d’Afrique du Sud, le Dr Angelique Coetzee, a décrit la panique comme une « tempête dans une tasse de thé », ajoutant qu’elle n’avait vu que des « cas très très légers » du variant jusqu’à présent.

Remparthttps://www.rempart-infos.com
Scruter, libérer, informer.
Articles connexe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

À la une

Commentaires récents