AccueilCOVIDUne étude israélienne montre que la 4ème dose de vaccin ne fait...

Une étude israélienne montre que la 4ème dose de vaccin ne fait aucune différence

Une quatrième dose du vaccin à ARNm Covid n'est pas efficace contre l'infection par Omicron, selon des recherches préliminaires menées en Israël.

Health Policy Watch en sait plus.

« Malgré une augmentation significative des anticorps après le quatrième vaccin, cette protection n’est que partiellement efficace contre la souche Omicron, qui est relativement résistante au vaccin », a déclaré le chercheur principal, le professeur Gili Regev-Yochay, lors d’un point presse lundi.

Quelque 154 agents de santé du Sheba Medical Center ont reçu leur quatrième injection Pfizer il y a deux semaines. Il y a une semaine, 120 agents de santé ont reçu une injection de Moderna après avoir reçu trois doses de Pfizer il y a une semaine.

Ils ont été appariés à un groupe témoin d’environ 6 000 agents de santé qui sont suivis par l’hôpital depuis le début de la campagne de vaccination israélienne en décembre 2020.

Selon Regev-Yochay, la troisième dose a entraîné « des anticorps beaucoup plus élevés, une neutralisation et les anticorps n’étaient pas seulement plus élevés en quantité mais aussi en qualité » que la deuxième dose – mais le quatrième vaccin n’a pas montré une augmentation significative des anticorps.

« Il y a peut-être un peu plus d’anticorps, mais pas beaucoup plus par rapport à la troisième dose », a déclaré Mme Regev-Yochay.

La semaine dernière, elle a déclaré au Premier ministre israélien Naftali Bennett que le nombre d’anticorps avait été multiplié par cinq chez les personnes ayant reçu la quatrième dose, mais elle a ensuite déclaré à une station de radio que « la quantité d’anticorps revient au niveau qu’elle avait après le troisième vaccin, pas plus ». C’est bien, mais ce n’est pas ce que nous attendons d’un rappel ».

En outre, le pourcentage de travailleurs hospitaliers ayant reçu la quatrième dose a été à peu près le même que celui des personnes n’ayant pas reçu le quatrième rappel.

L’UKHSA indique que la protection contre Omicron après trois doses est inférieure à 50 % après 10 semaines, ce qui suggère une limite à ce que des injections répétées du même vaccin peuvent accomplir.

Ces résultats interviennent alors qu’Israël connaît une forte augmentation des infections et des admissions en soins intensifs, bien que 65 % du pays ait reçu au moins une double dose, 46 % une triple dose et certains une quadruple dose. Il sera intéressant de voir comment cela se traduit en décès (combien d’entre eux sont des admissions accidentelles ?), et ce que cela pourrait nous apprendre sur Omicron et les vaccins.

Remparthttps://www.rempart-infos.com
Scruter, libérer, informer.
Articles connexe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

À la une

Commentaires récents