AccueilCOVIDUne nouvelle étude révèle que la vaccination augmente "considérablement" le risque cardiaque

Une nouvelle étude révèle que la vaccination augmente « considérablement » le risque cardiaque

L'Europe et une grande partie du monde occidental sont en ébullition alors que les gens descendent dans la rue pour protester contre les mesures covidiennes. Les médias grand public décrivent ces protestations comme une réponse aux obligations vaccinales et autres pertes de liberté. Mais c'est loin d'être le cas.

Elles sont également motivées par une profonde perte de confiance dans la qualité de la science qui sous-tend la campagne de vaccination. De nombreux avertissements sur les dangers des vaccins (voir par exemple ici, ici, ici, ici, ici et ici) et sur les décès et blessures qui y sont associés n’ont pas été examinés ni signalés.

La dernière alerte rouge sur les dangers provient du Dr Steven Gundry, un chirurgien cardiaque américain renommé, aujourd’hui directeur médical de l’International Heart and Lung Institute de Palm Springs, en Californie.

Au cours des huit dernières années, son groupe a surveillé la santé cardiaque des patients à l’aide d’un test validé cliniquement qui prédit leur risque de souffrir d’un syndrome coronarien aigu (SCA), tel qu’une crise cardiaque ou une angine, dans les cinq années suivantes.

Le SCA est défini comme une série d’affections associées à une perte soudaine du flux sanguin vers le cœur, souvent causée par un morceau de plaque qui se détache de la paroi d’un vaisseau sanguin ou par la formation d’un caillot de sang dans les artères du cœur.

Le test, appelé PULS (Protein Unstable Lesion Signature), donne un score basé sur les changements par rapport à la norme de neuf biomarqueurs protéiques, tous liés à ce qui se passe dans le tissu cardiaque et les parois des vaisseaux sanguins (épithélium).

Lorsque le score augmente, les médecins et les patients sont avertis de la nécessité de prendre des mesures correctives. Lorsqu’il est inférieur à la norme, cela signifie que le risque à cinq ans est faible.

Dans un résumé présenté lors d’une réunion de l’American Heart Association et publié ce mois-ci dans la revue Circulation de l’association, le Dr Gundry indique que « des changements spectaculaires du score PULS sont apparus chez la plupart des patients » après les injections d’ARNm Covid de Pfizer et Moderna.

Le test a été effectué sur 566 patients, âgés de 28 à 97 ans, entre deux et dix semaines après leur deuxième injection. Le résultat a été comparé à leur score PULS précédent, établi trois à cinq mois avant l’injection.

Les marqueurs de l’inflammation, de la mort cellulaire et du mouvement des lymphocytes T (indiquant une réponse immunitaire aux lésions des artères coronaires) ont tous augmenté, ce qui a fait passer le score PULS global de 11 % à 25 % de risque de SCA à cinq ans chez ces patients.

Le rapport note que ces changements ont été observés chez la plupart des patients vaccinés. Il ajoute :  » Ces changements persistent pendant au moins deux mois et demi après la deuxième dose du vaccin.

Nous concluons que les vaccins à ARNm augmentent considérablement l’inflammation de l’endothélium et l’infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque et peuvent expliquer les observations de thrombose accrue, de cardiomyopathie et d’autres événements vasculaires après la vaccination.

Les organismes de réglementation des États-Unis et du Royaume-Uni ont (tardivement) reconnu qu’une inflammation du muscle cardiaque et de la paroi du cœur peut survenir après la vaccination par Covid, mais ils affirment que ces effets indésirables sont rares et largement compensés par les risques connus de Covid lui-même.

À la mi-novembre, cependant, 9.332 crises cardiaques avaient été signalées à la suite d’une injection de Covid dans le cadre du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) américain – et selon un rapport de 2010, ce chiffre pourrait représenter un centième du total réel en raison de la réticence du corps médical à reconnaître les effets néfastes des vaccins.

Le rapport du Dr Gundry, présenté officiellement comme un avertissement à ses collègues de l’American Heart Association, apporte des preuves supplémentaires d’un mécanisme qui pourrait mettre des millions de personnes en danger.

Commentant les résultats, le Dr Jesse Santiano, blogueur médical, souligne que la rupture de plaques coronaires instables, qui entraîne une crise cardiaque, est la raison la plus probable pour laquelle les athlètes vaccinés tombent raides morts au milieu d’un match.

Il s’inquiète du fait que le score cardiaque de PULS augmente avec les rappels et risque également d’endommager à long terme le cœur des enfants et des adolescents qui reçoivent les vaccins à ARNm, même si leur risque de décès dû au Covid lui-même est minuscule.

Il attire également l’attention sur une étude récente portant sur les 16 États allemands, selon laquelle plus le taux de vaccination est élevé en 2021, plus la surmortalité est importante par rapport à la moyenne des cinq années précédentes.

Pendant ce temps, une grande partie de l’Afrique a jusqu’à présent évité de nombreux décès dus au Covid, bien que moins de six pour cent des gens soient vaccinés. L’Afrique ne dispose pas des vaccins et des ressources nécessaires pour lutter contre le Covid-19 comme c’est le cas en Europe et aux États-Unis, mais d’une manière ou d’une autre, elle semble s’en sortir mieux », déclare Wafaa El-Sadr, titulaire de la chaire de santé mondiale à l’université Columbia.

Les gouvernements du monde entier ayant été persuadés par Big Pharma et par des chercheurs grassement financés de recourir à la vaccination de masse comme première réponse à l’arrivée du SRAS-COV-2 génétiquement modifié, il sera difficile de changer de cap. Mais ils doivent changer de cap – ou le désastre auquel nous assistons déjà promet de devenir une catastrophe.

Remparthttps://www.rempart-infos.com
Scruter, libérer, informer.
Articles connexe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisment -

À la une

Commentaires récents